Pépites gratuites

Les trente courageuses de La Réunion, une affaire oubliée

En 1970 à La Réunion, cinq ans avant la loi Veil, des milliers de femmes ont été avortées et stérilisées, parfois sans leur consentement, par des médecins qui ont prétexté d'autres opérations pour obtenir les remboursements de la Sécurité sociale. Derrière ces actes illégaux et frauduleux se cache une véritable politique anti-nataliste, soutenue par les représentants de l'Etat français dans les Outre-mer. À travers une grande enquête, ce film raconte comment des faits aussi graves ont pu se produire sans provoquer un réel scandale au niveau national, comment on s'est empressé de classer cette affaire, comment on ne s'est jamais préoccupé de ce qui est arrivé à certaines femmes mutilées dont les vies ont été changées à jamais.

Illustration par le dessinateur Hippolyte d'une chambre de la clinique de Saint-Benoît, à La Réunion, où ont été pratiqués des avortements et des stérilisations forcés dans les années 1960-1970. Travail réalisé dans le cadre du documentaire de Jarmila Buzkova, «Les 30 Courageuses de La Réunion : une affaire oubliée». — Les Films du cygne

 « On brûlait les foetus, on brûlait les écrits. »

L’enquête de Jarmila Buzkova est édifiante et revient sur une affaire très peu connue, qu’il faudrait absolument inscrire dans les livres d’Histoire, mais comme pour les réunionnais de la Creuse, subsiste encore aujourd’hui un tabou difficile à raconter. La réalisatrice se lance intelligemment sur les traces de ce procès de ces femmes pauvres contre des hommes puissants, des témoignages poignants de victimes mais aussi une analyse sur le contexte de l’époque et les dérives de la politique assimilatoire de Michel Debré, un montage soigné alternant images d’archives et le travail d’illustration pertinent et superbe du dessinateur péi Hippolyte.

Les arguments sont nombreux pour vous jeter sur ce documentaire et en apprendre plus sur ces femmes mutilées et cette période. Il ne reste plus que 3 jours (jusqu'au 14 mars) sur le replay de france.tv pour le voir. C'était il y a seulement 50 ans à La Réunion...

A voir ici

 

Pour aller plus loin vous pouvez aussi jeter un oeil à cette Interview de la réalisatrice.