Toutes les sélections

Le long des frontières

En quête de sens

Que faire des frontières ? Que faire aux frontières ? Accueillir ? Nier ? Écouter ? Il est des frontières physiques comme les fleuves ou les chaînes de montagnes, des frontières théoriques, psychologiques, des frontières qu'on érige en mur, et des frontières qu'on oublie aussi. Et au milieu de ces grands espaces circulent des gens. De grès, de force. Et au milieu de ce sac de noeuds, les territoires restent marqués par leurs histoires, les peuples qui les traversent, les habitent, les animent. 

« Au rythme de l’Antonov », au rythme de ce bombardier qui frappe le coeur du Soudan et un peuple oublié, le rire et la musique contre toute attente. Au fil de ce documentaire multiprimé, nous découvront des témoignages poignants, des êtres humains dans toute leur sensibilité, complexité, qui défendent une identité. Pas une identité de papiers, une identité culturelle, unique, joyeuse, belle et humaine, tout simplement. 

Au delà des frontières, par curiosité ou par nécessité, regarder d'où l'on vient. « Le gardien du non retour » pose la question des origines, complexes et chargées d'atrocités, et nous plonge dans une quête forte de sens depuis les Antilles jusqu’à la côte africaine. 

« Drexciya » est une fiction qu’on imagine volontiers devenir réalité. Et si le rapport de forces aux frontières s’inversait ? Qu’est ce qu’on en dirait de ces frontières, de ces papiers ? Face à une thématique si problématique, la réponse esthétique et artistique de ce film en super 8 prend d'autant plus de sens. 

 

Notre sélection

Au rythme de l'Antonov

Hajooj Kuka

Soudan : les régions du Nil Bleu et des monts Nouba, au sud du pays, sont frappées par des bombardements menés par le gouvernement de Khartoum pour mettre fin à la rébellion. Pour rester vivants et dignes, hommes et femmes composent et jouent de la musique, dansent et chantent. La culture et la musique pour résister, entre deux bombes.

Soudan

Le gardien du non retour

Steve James

Ce documentaire est l’histoire d’un retour. Celui de quatre jeunes guadeloupéens sur la terre de leurs ancêtres, à la Porte du Non-retour, l’endroit même d’où leurs ailleuls ont été arrachés il y a plus de trois siècles, dans les cales d’un bateau négrier. Ils ont volontairement fait le voyage de leur ile jusqu’au Bénin et ont parcouru 14000 kms, remonté 400 ans d’histoire, pour laisser une empreinte faite de briques et de ciment, mais aussi d’espoir et de lumière.

Guadeloupe

Drexciya

Simon Rittmeier

Thomas est un passeur qui expédie des réfugiés européens espérant trouver une vie meilleure en Afrique. Un jour, son bateau coule. Il est échoué sur la côte africaine, seul survivant. Il se dirige alors vers la ville la plus proche : Drexciya.

Burkina Faso